Union européenne

Les institutions de l’Union européenne (UE), en particulier la Commission européenne (CE), jouent un rôle important en matière de politique et de financement de la coopération au développement, et sont des partenaires stratégiques importants de l’AIEA. L'appui fourni à l'Agence par la CE est principalement axé sur la coopération en matière de sûreté nucléaire et sur la coopération technique.

La CE et l'AIEA coopèrent depuis 2003, année de la signature d'un Accord-cadre financier et administratif entre la Communauté européenne et les Nations Unies. En 2005, l'AIEA et la CE ont signé le premier accord de contribution à un projet dans le domaine de la sûreté nucléaire. Elles collaborent depuis dans le cadre de projets visant à répondre aux besoins de développement des États Membres de l’AIEA dans le domaine de la sûreté nucléaire. Ces projets portent sur des domaines tels que la radioprotection, la gestion sûre des déchets radioactifs, la remédiation environnementale, le déclassement, la culture de sûreté nucléaire ainsi que la préparation et la conduite des interventions d’urgence.

Les travaux ont été menés dans le cadre de plusieurs accords, sous les auspices du programme d’Assistance technique à la Communauté d'États indépendants, de l’instrument relatif à la coopération en matière de sûreté nucléaire (INSC), de l’instrument d'aide de préadhésion et de l’instrument de la stabilité, tous instaurés par l'UE.

En 2013, l'AIEA et la CE ont affirmé leur coopération dans un mémorandum d'accord qui a été prolongé en 2017. Ce dernier expose dans les grandes lignes la volonté des partenaires de renforcer encore la coopération, notamment en matière de formation théorique et pratique, de recherche-développement et de renforcement des capacités. La coopération exercée au titre de ce mémorandum d'accord permet à l'AIEA et à la CE d'œuvrer plus efficacement en faveur de la sûreté nucléaire et radiologique au niveau mondial.

En 2017, l'AIEA et la CE ont signé des arrangements pratiques portant sur la coopération dans le domaine des applications de la science nucléaire, et ont examiné la possibilité de mener des activités communes et de coopérer, notamment par l'intermédiaire du Centre commun de recherche de la CE, en vue de permettre à l'UE et aux États Membres de l'AIEA de tirer le parti maximal des applications de la science nucléaire.

Suivez-nous

Lettre d'information