La mise au point du combustible nucléaire

La performance et la fiabilité du combustible nucléaire sont des facteurs très importants pour l’exploitation sûre des centrales nucléaires. Toutefois, le combustible nucléaire doit aussi être compétitif du point de vue économique et robuste, et pouvoir fonctionner efficacement et de manière sûre au cours de cycles longs.

Le combustible nucléaire doit être conçu et fabriqué de façon adéquate pour permettre une exploitation fiable et sûre des centrales nucléaires. Cependant, pour que la production d’énergie d’origine nucléaire soit durable, le cycle du combustible nucléaire doit rester économiquement viable et compétitif, ce qui suppose d’optimiser l’utilisation de matières fissiles dans les cœurs de réacteurs, par exemple en faisant appel à des combustibles à taux de combustion élevé ou en recyclant le plutonium et l’uranium retraité.

Le niveau extrêmement élevé des exigences de sûreté relatives aux matériaux de base des réacteurs nucléaires implique la nécessité de mener des travaux constants de recherche-développement à tous les stades de la mise en œuvre des technologies électronucléaires. De plus, compte tenu de l’introduction progressive de technologies électronucléaires innovantes, il est nécessaire de recourir à des techniques expérimentales modernes et sophistiquées et à des modèles théoriques avancés pour développer et perfectionner les combustibles nucléaires et les matériaux de structure du cœur.

Les États Membres, qu’ils exploitent déjà des réacteurs nucléaires ou qu’ils se lancent dans l’électronucléaire, accordent une grande importance à l’harmonisation et au transfert des méthodes indispensables, ainsi qu’au contrôle de la qualité et aux procédures de certification et d’autorisation des technologies relatives aux combustibles des réacteurs de puissance.

En conséquence, l’AIEA aide ses États Membres à améliorer leurs capacités en matière de recherche et de technologie leur permettant d’utiliser, de mettre au point, de concevoir et de fabriquer du combustible et des matériaux de structure du cœur pour réacteurs nucléaires de puissance qui soient fiables et économiquement viables. Elle les aide également à utiliser plus efficacement le combustible nucléaire, en leur permettant de mieux comprendre les mécanismes de dégradation du combustible et des matériaux de structure dans les réacteurs ainsi que les moyens d’améliorer l’efficacité prévisionnelle des codes de calcul de la performance du combustible. Cela passe notamment par l’analyse du comportement du combustible dans des conditions de fonctionnement normal et des conditions accidentelles, la conduite d’examens après irradiation, l’assurance et le contrôle de la qualité, la modélisation du combustible et la validation des codes informatiques, ainsi que par des aspects économiques et autres (questions d’ordre environnemental, relation avec les prescriptions relatives à la partie terminale...).

Ressources

  1. Emploi
  2. Femmes
  3. Presse

Suivez-nous

Lettre d'information