La communication avec le public et les autres parties intéressées

Les organismes de réglementation ont la responsabilité d’informer le public et les autres parties intéressées, y compris les autorités gouvernementales et les associations professionnelles et scientifiques, des risques radiologiques et des questions de réglementation. Grâce à ses normes de sûreté et à ses documents d’orientation, l’AIEA aide les États Membres à élaborer des stratégies de communication et de consultation qui favorisent l’ouverture et la transparence.

Le public a souvent des informations incomplètes et se pose beaucoup de questions en ce qui concerne les problèmes touchant la sûreté nucléaire et radiologique. Cela influence sa perception du risque radiologique associé à l’énergie nucléaire, aux déchets radioactifs et à l’utilisation des sources radioactives. Dans le même temps, les populations et les autres parties intéressées s’attendent à avoir des occasions appropriées et raisonnables d’exprimer leurs points de vue et d’influencer les processus de décisions en matière de réglementation.

Comme le prévoient plusieurs conventions et traités internationaux, les parties intéressées doivent être informées et associées de manière appropriée. La communication et la consultation sont des instruments stratégiques qui aident l’organisme de réglementation à mieux s’acquitter de ses fonctions réglementaires, en lui permettant de décider en connaissance de cause et de sensibiliser les parties intéressées à la notion de sûreté, et ainsi de promouvoir la culture de sûreté. Elles lui permettent aussi de communiquer plus efficacement en cas d’urgence nucléaire ou radiologique possible.

L’organisme de réglementation doit s’employer à atteindre un niveau élevé de transparence et d’ouverture, ce qui permettra au public de faire confiance à son indépendance, sa compétence, son intégrité et son impartialité. Associer dès le départ les parties intéressées permet de mieux appréhender les risques de situation conflictuelle et donne de meilleures chances de résoudre les problèmes à un stade où cela peut se faire plus facilement.

L’organisme de réglementation doit prendre l’initiative de communiquer, et engager le dialogue avec le public et démontrer qu’il est prêt à écouter et à répondre à un large éventail de préoccupations. Si nécessaire, il doit veiller à associer les parties intéressées le plus tôt possible, parfois même avant le démarrage des activités réglementaires officielles, par exemple en les associant aux activités d’examen et d’évaluation ayant trait aux installations de gestion des déchets radioactifs.

L’AIEA aide ses États Membres à renforcer leurs capacités en vue de l’élaboration et de la mise en œuvre de stratégies de communication et de consultation efficaces, ouvertes et transparentes. Les Normes de sûreté de l’AIEA sur les activités de communication et de consultation de l’organisme de réglementation avec les parties intéressées et les Principes fondamentaux de sûreté de l’AIEA précisent les responsabilités de cet organisme dans ce domaine. Ces normes de sûreté contiennent aussi des recommandations pratiques sur la façon d’établir un dialogue dynamique avec le public et les autres parties intéressées et de favoriser leur participation active.

L’Agence organise régulièrement des manifestations afin de faciliter l’échange de connaissances, de données d’expérience et de meilleures pratiques entre les États Membres sur la manière de communiquer avec les parties intéressées. Elle accueille également des formations et des réunions techniques destinées à des experts pour permettre aux États Membres non seulement d’affronter divers problèmes de communication, notamment en ce qui concerne la confiance citoyenne, la perception du risque et la diffusion de l’information ayant trait à la sûreté et à la sécurité, mais également de renforcer la transparence et d’améliorer l’efficacité de communication ainsi que la diffusion générale de l’information.

Ressources

  1. Emploi
  2. Femmes
  3. Presse

Suivez-nous

Lettre d'information