Technique de l’insecte stérile

Technique de l’insecte stérile

 

La technique de l’insecte stérile est une méthode de lutte contre les insectes ravageurs respectueuse de l’environnement qui consiste à élever en masse et à stériliser par rayonnement un type ciblé de ravageur, puis à lâcher systématiquement les mâles stériles par voie aérienne au-dessus de zones définies, où ils s’accouplent avec des femelles sauvages sans engendrer de descendance, ce qui entraîne une diminution de la population de ravageurs.

La technique de l’insecte stérile, ou TIS, fait partie des méthodes de lutte contre les insectes ravageurs les plus respectueuses de l’environnement. L’irradiation, par exemple aux rayons gamma ou aux rayons X, est utilisée pour stériliser les insectes élevés en masse, ce qui les empêche de se reproduire sans toutefois les priver de leur compétitivité sexuelle. La TIS ne met en jeu aucun processus transgénique (manipulation génétique).

La Convention internationale pour la protection des végétaux classe les insectes stériles dans la catégorie des organismes utiles. La TIS est différente des méthodes de lutte biologique traditionnelles, qui consistent à introduire des agents de lutte biologique exotiques de différentes manières.

  • Les insectes stériles ne sont pas autoreproducteurs et ne peuvent donc pas s’implanter dans l’environnement.
  • L’interruption du cycle de reproduction des ravageurs, aussi appelée lutte autocide, est par définition spécifique à chaque espèce.
  • La TIS n’introduit pas d’espèces exotiques dans un écosystème.

En collaboration avec la FAO, l’AIEA aide les États Membres à élaborer et à adopter des technologies basées sur le nucléaire afin d’optimiser les pratiques de gestion des insectes ravageurs en agriculture, qui appuient l’intensification de la production végétale et la préservation des ressources naturelles.

Avantages de la technique

La technique de l’insecte stérile a été élaborée pour la première fois aux États-Unis d’Amérique et est utilisée avec succès depuis plus de 60 ans. Elle est actuellement appliquée sur six continents. Les quatre objectifs stratégiques de l’utilisation de la technique de l’insecte stérile dans le cadre de la gestion intégrée des ravageurs à l’échelle d’une zone sont : la réduction, l’éradication, l’isolement et la prévention.

Depuis plus de cinq décennies, la TIS est un des thèmes principaux du Programme mixte FAO/AIEA des techniques nucléaires dans l’alimentation et l’agriculture. Ce programme comprend, d’une part, des activités de recherche appliquée visant à améliorer la technique et à la mettre au point pour de nouveaux insectes ravageurs et, d’autre part, le transfert de la TIS aux États Membres au moyen de projets sur le terrain afin qu’ils puissent bénéficier de meilleures conditions de santé végétale, animale et humaine, d’environnements plus propres, d’une production végétale et animale accrue dans les systèmes agricoles, et d’un développement économique accéléré.

Associée à d’autres méthodes de lutte, la TIS s’est révélée efficace pour lutter contre plusieurs insectes ravageurs très importants, notamment les mouches des fruits (mouche méditerranéenne des fruits, mouche mexicaine des fruits, mouche orientale des fruits, mouche du melon), les mouches tsé-tsé, les larves de la lucilie bouchère, les pyrales (carpocapse des pommes et des poires, ver rose de la capsule du cotonnier, ver rose du cotonnier, pyrale du cactus et orgyie de la pomme australienne) et les moustiques. Les études rétrospectives d’évaluation économique ont montré que le retour sur investissement était très élevé dans plusieurs pays où cette technique a été appliquée. Les avantages de l’utilisation de cette technique comprennent une diminution sensible des pertes de production végétale et animale, la protection des secteurs de l’horticulture et de l’élevage en prévenant l’introduction de ravageurs, l’instauration de conditions permettant l’exportation vers des marchés lucratifs sans restrictions de quarantaine, la protection et la création d’emplois, une réduction sensible des coûts de production et de santé humaine, ainsi que la protection de l’environnement grâce à la diminution de l’utilisation des insecticides.

Ressources

  1. Emploi
  2. Femmes
  3. Presse

Suivez-nous

Lettre d'information