Petits réacteurs modulaires

Petits réacteurs modulaires

 

Les réacteurs de faible ou moyenne puissance ou petits réacteurs modulaires constituent une solution pour la production d’électricité, qui répond de manière souple aux besoins d’une plus grande gamme d’utilisateurs et d’applications. Les petits réacteurs modulaires, qui peuvent être déployés sous forme de modules uniques ou de systèmes multi-modulaires, permettent de coupler le nucléaire à d’autres sources d’énergie, y compris à des énergies renouvelables.

Petits réacteurs modulaires : pour une production d’électricité adaptable et abordable

Les réacteurs de faible ou moyenne puissance ou petits réacteurs modulaires (RFMP) suscitent un intérêt croissant dans le monde, car ils constituent un moyen flexible de produire de l’électricité pour une plus grande gamme d’utilisateurs et d’applications, et pourraient remplacer des centrales à combustibles fossiles vieillissantes. Ils affichent également des performances accrues en matière de sûreté grâce à des dispositifs de sûreté intrinsèque et passive, demandent un investissement initial moins élevé que les filières classiques et permettent d’exploiter la cogénération et des applications non électriques. En outre, ils constituent une solution adaptée pour les régions isolées disposant d’infrastructures moins développées et peuvent s’intégrer à des systèmes hybrides synergiques associant l’énergie nucléaire à d’autres sources d’énergie, dont les renouvelables.

De nombreux États Membres s’emploient activement à mettre au point de petits réacteurs modulaires, à savoir des modules avancés pouvant chacun produire jusqu’à 300 MWe. Ces réacteurs intègrent des dispositifs techniques avancés, ils peuvent être déployés sous forme de modules uniques ou de systèmes multi-modulaires, et sont fabriqués en usine avant d’être expédiés vers les compagnies d’électricité où ils sont installés à mesure que la demande augmente.

On dénombre environ 50 modèles et concepts de RFMP dans le monde. Si la plupart en sont encore à différents stades de développement, certains d’entre eux seraient utilisables à court terme. À l’heure actuelle, quatre RFMP sont à un stade avancé de construction en Argentine, en Chine et en Russie, et plusieurs pays primo-accédants ou exploitant déjà l’électronucléaire mènent des travaux de recherche-développement sur ce type de réacteurs.

L’AIEA coordonne les efforts engagés par ses États Membres pour élaborer différents types de RFMP. Pour ce faire, elle recense et développe les technologies habilitantes fondamentales selon une démarche systématique, en visant des objectifs de compétitivité et de fiabilité des performances pour ces réacteurs. Elle aide également les États Membres à résoudre des problèmes d’infrastructure courants dans le but de favoriser l’implantation des RFMP.

Ressources

  1. Emploi
  2. Femmes
  3. Presse

Suivez-nous

Lettre d'information