Les isotopes stables

Les isotopes stables sont des formes non radioactives des atomes. Bien qu’ils n’émettent pas de rayonnements, ils sont utilisés, en raison de leurs propriétés particulières, dans un grand nombre d’applications, notamment dans les domaines de la gestion de l’eau et des sols, des études environnementales, des études d’évaluation nutritionnelle et de la criminalistique.

Parmi les 82 éléments du tableau périodique, 80 ont des isotopes stables. La mesure et l’analyse de leur répartition entrent en jeu dans de nombreuses applications pratiques. L’AIEA aide les États Membres à mettre à profit les techniques faisant appel aux isotopes dans des domaines tels que l’hydrologie, les études environnementales et l’agriculture, entre autres.

Ce qui fait l’intérêt des isotopes stables, c’est qu’il est possible de mesurer leurs quantités et leurs proportions dans des échantillons, par exemple d’eau. Les isotopes stables naturels qu’on trouve dans l’eau et dans d’autres substances nous fournissent des informations sur l’origine, l’histoire, les sources, les puits et les interactions dans les cycles de l’eau, du carbone et de l’azote.

Les isotopes stables peuvent également être utilisés comme traceurs, auquel cas ils sont délibérément introduits dans le système à étudier, par exemple dans le domaine de l’agriculture ou de la nutrition. Pour ce faire, il convient au préalable de les séparer en faisant appel à des techniques hautement sophistiquées, comme la spectrométrie de masse.

Le deutérium (2H), un isotope deux fois plus lourd que l’hydrogène, est principalement utilisé dans les recherches sur la nutrition, tandis que l’azote 15 est l’isotope le plus utilisé en agriculture. On fait ainsi usage d’un nombre croissant d’isotopes stables.

Ressources

  1. Emploi
  2. Femmes
  3. Presse

Suivez-nous

Lettre d'information