You are here

Le Directeur général félicite les lauréates du programme de bourses et salue le travail de la France dans le domaine de la formation sur le nucléaire

,

Rafael Mariano Grossi fait une allocution à l'Université Paris-Saclay le 1er décembre 2021 (Photo : D. Calma/AIEA)

La formation en mode virtuel, l'énergie, le changement climatique, la préservation des antiquités, la formation de la prochaine génération de scientifiques nucléaires : ce ne sont là que quelques-unes des nombreuses initiatives menées dans le domaine nucléaire à Paris et dans sa région. Le Directeur général de l'AIEA, Rafael Mariano Grossi, s’est rendu en France pour s’entretenir avec le Président Emmanuel Macron et pour participer à l'inauguration du salon World Nuclear Exhibition ; dans les institutions qu'il a visitées, il a souligné l'importance de l'égalité des sexes et de l'ouverture à l’international, et a remercié ses interlocuteurs de leur étroite coopération avec l'AIEA.

À l'Université Paris-Saclay, il a évoqué la contribution de cette institution au programme de bourses Marie Sklodowska-Curie, qui vise à aider les jeunes femmes à mener des études supérieures dans le domaine nucléaire.

« Quatre des boursières de la dernière promotion ont fait leurs études en France et trois étaient des étudiantes internationales à l'Université Paris-Saclay », a-t-il déclaré lors d'une conférence à l'université. « Nous sommes extrêmement fiers de ces jeunes femmes, qui représentent une nouvelle génération de femmes dans le nucléaire, et nous sommes reconnaissants à la France d'avoir formé des gens venant du monde entier.

Les étudiants de cette université ont des idées innovantes sur la manière dont la science nucléaire peut aider à lutter contre le changement climatique et à résoudre d'autres problèmes mondiaux, tels que le cancer et la faim », a déclaré M. Grossi aux étudiants d’un programme international de master en ingénierie nucléaire. « Il ne fait aucun doute que le nucléaire a besoin de plus d’esprits de cet acabit. »

En septembre dernier, l’AIEA et Paris-Saclay, université de premier plan à l'échelle mondiale dans le domaine de la science nucléaire, avaient noué un partenariat stratégique visant à renforcer l’utilisation de la technologie nucléaire dans le domaine de la caractérisation et de la préservation du patrimoine culturel et naturel.  

La réalité virtuelle au service de la formation

Rafael Mariano Grossi essaie un réacteur virtuel (EVOC) à Paris le 1er décembre 2021 (Photo : D. Calma/AIEA)

Les cours de formation en mode virtuel permettent aux étudiants des villes et des pays qui ne disposent pas d’installations nucléaires d'acquérir une expérience pratique en ce qui concerne ces dernières. Le Enhanced Virtual Open Core (EVOC), initiative commune du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et de l'Institut national des sciences et techniques nucléaires (INSTN) a permis d’accueillir des étudiants de nombreux pays grâce à ses formations en mode virtuel.

« Alors que de nombreux pays se tournent vers l'énergie nucléaire pour produire de l'électricité, la coopération internationale aux fins de la formation et de la constitution d’un vivier de professionnels du nucléaire va devenir encore plus importante », a déclaré le Directeur général. « L'AIEA est la plateforme qui permet cette coopération — et c'est grâce à des partenaires solides comme le CEA et l'INSTN que nous pouvons prêter assistance aux pays du monde entier. »

M. Grossi s’est également rendu sur les sites d'autres initiatives menées par le CEA et l'INSTN, dans le domaine de l'imagerie cérébrale et de la médecine nucléaire et de la mécanique sismique

L'INSTN, un centre collaborateur de l'AIEA, forme des centaines d'étudiants et de professionnels du monde entier dans divers domaines nucléaires. Ses programmes de formation, qui comprennent à la fois des sessions d'apprentissage en présentiel et en ligne, accueilleront des étudiants du monde entier au cours des quatre prochaines années, dans le cadre du nouvel accord. L'INSTN financera également des bourses de l'AIEA pour des étudiantes.

Inauguration du salon World Nuclear Exhibition

Mardi, M.Grossi a inauguré le salon World Nuclear Exhibition 2021, un événement organisé autour du thème « L'industrie nucléaire, acteur clé pour une société bas carbone et un avenir responsable », qui a réuni 612 stands, 83 pays et 18 000 participants.

« Sans le nucléaire, il sera beaucoup plus difficile, voire presque impossible, de décarboner l’économie », a déclaré M. Grossi à l’occasion du salon. « Ce salon met en lumière des avancées technologiques impressionnantes dans le domaine nucléaire qui jouent un rôle clé dans la lutte contre le changement climatique. »

Jeudi, Mikhail Chudakov, Directeur général adjoint chargé de l'énergie nucléaire, participera à une table ronde de haut niveau organisée dans le cadre du salon pour présenter la façon dont l'AIEA aide des pays à se doter de petits réacteurs modulaires (PRM).

 

Suivez-nous

Lettre d'information