You are here

L’AIEA présente ses outils de planification énergétique lors de la conférence mondiale sur l’ODD 7

,

Lors d’une conférence mondiale consacrée à l’importance d’une énergie propre à un coût abordable dans la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU, l’AIEA a mis en relief ses outils de modélisation et de planification énergétiques. Ceux-ci, déjà utilisés par plus de 135 pays et 20 organisations internationales, permettent aux experts de planifier l’avenir énergétique d’un pays, avec ou sans l’électronucléaire.

Lors de la Conférence mondiale sur l’ODD 7, qui s’est tenue du 21 au 23 février à Bangkok (Thaïlande), des participants du monde entier ont débattu des types d’énergie nécessaires au développement durable.

« Les pays veulent répondre à la demande croissante d’énergie et améliorer leur sécurité énergétique. Mais ils doivent le faire de manière durable, en limitant les incidences sur l’environnement et la santé », explique Huang Wei, directeur de la Division de la planification, de l’information et de la gestion des connaissances à l’AIEA.

« Il est indispensable de garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable (ODD 7) afin de pouvoir réaliser les 17 ODD », ajoute-t-il.

Une planification énergétique minutieuse est importante en raison des coûts d’investissement élevés que nécessitent les centrales nucléaires et de leur longue durée d’exploitation. Les décisions prises aujourd’hui ont des conséquences à long terme et sont susceptibles d’exclure diverses options qui ne pourront être introduites ultérieurement.

« Afin d’éviter des choix énergétiques qui compromettraient la réalisation d’autres ODD, l’AIEA offre un appui en matière de planification énergétique », indique Huang Wei. « La planification énergétique permet aux pouvoirs publics de prendre en temps voulu et en connaissance de cause des décisions pour la gestion de l’offre et de la demande énergétiques », poursuit-il.

L’approvisionnement en énergie des utilisateurs finaux passe par un processus intégré qui comprend différentes étapes : l’analyse de la demande énergétique, la production, la conversion, la transformation et la distribution. Chacune d’elles doit être exécutée avec soin et comparée avec les ressources et les capacités nationales.

L’AIEA aide ses États Membres à mettre au point leurs stratégies énergétiques, notamment à faire le choix d’inclure ou non l’électronucléaire dans leur bouquet énergétique. Les outils de modélisation énergétique et les méthodologies de l’AIEA apportent une solution pour évaluer l’ensemble de ces étapes de production énergétique et effectuer les meilleurs choix possibles. Un ensemble d’outils analytiques permet aux pays de mettre au point de manière indépendante leurs propres stratégies énergétiques nationales. Ces outils contribuent à améliorer les capacités nationales et régionales en matière d’évaluation énergétique intégrée, en vue d’élaborer des stratégies à long terme pour un développement énergétique durable.

D’après Marietta Quejada, spécialiste de la recherche scientifique à la Division de la formulation de politiques et de la recherche du Ministère philippin de l’énergie, les Philippines ont utilisé ces outils dans une large mesure. « Même en 2008, à une époque où nous ne prévoyions pas encore de nous lancer dans le développement de l’électronucléaire, nous collaborions avec l’AIEA dans le cadre de projets de coopération technique afin de renforcer encore nos capacités en matière de modélisation énergétique. Cela nous a permis d’explorer des scénarios de développement énergétique durable. »

Création de capacités pour la planification énergétique et électrique

L’importance de la création de capacités pour la réalisation des ODD a été un sujet de discussions approfondies lors de la conférence de Bangkok. La prise de décision concernant la demande énergétique et les infrastructures d’approvisionnement engage un grand nombre de parties prenantes qui doivent envisager toutes les solutions possibles sur le plan de l’offre et de la demande. Des experts de l’AIEA ont mis l’accent sur ce que propose cette dernière : un large éventail de programmes de formation, de services d’assistance technique et d’échanges d’informations, destinés en particulier aux pays en développement, afin de les aider à renforcer leurs capacités d’analyse et de planification des systèmes énergétiques en vue de répondre à leurs besoins en énergie.

« La participation au programme de formation à la planification énergétique de l’AIEA nous aide à former des experts nationaux et à disposer de compétences en ce qui concerne l’évaluation financière de projets d’investissement, et notamment de nouvelles connaissances sur les petits réacteurs modulaires », se félicite Sergiu Robu, de l’Institut de génie énergétique de l’Académie des sciences de Moldova, qui a participé à un atelier récemment organisé par l’AIEA sur l’analyse financière des plans énergétiques.

« Moldova ne prévoit pas de se lancer dans l’électronucléaire dans un avenir proche, mais cette option est envisageable pour l’après-2030 et pourrait nous aider à atteindre notre objectif national de réduction des émissions de CO2 de 67 % par rapport à 1990 », déclare-t-il.

L’ODD 7 et les autres objectifs

Lors de la conférence de Bangkok, des représentants de l’AIEA ont aussi présenté l’utilisation pacifique des technologies nucléaires dans divers domaines concernés par les ODD, comme l’énergie, la santé, la production alimentaire et la protection de l’environnement. Des experts de l’AIEA ont présidé une session consacrée aux « Partenariats destinés à renforcer l’interconnexion entre l’ODD 7 et les autres ODD » et présenté les activités de création de capacités proposées par l’AIEA en matière de planification et d’analyse énergétiques lors d’un « atelier sur l’intégration des ressources instructives dans le processus de prise de décision ».

En marge de la conférence, des experts de l’AIEA et de pays ayant reçu une assistance de celle-ci en matière de planification énergétique ont organisé une exposition qui a mis en relief de récentes publications, comme celles intitulées Nuclear Power and the Paris Agreement, Nuclear Power for Sustainable Development et IAEA Tools and Methodologies for Energy System Planning and Nuclear Energy System Assessments.   

Des participants à la conférence sur l’ODD 7, tenue à Bangkok, à un stand de l’AIEA. (Photo : AIEA)

Ressources

  1. Emploi
  2. Femmes
  3. Presse

Suivez-nous

Lettre d'information