Forêts

Les forêts sont des environnements à la biodiversité luxuriante qui offrent un habitat à de nombreuses espèces animales et végétales. L’AIEA contribue à la protection de ces écosystèmes précieux en mettant au point des solutions scientifiques pour la surveillance et le suivi des ressources, par exemple en fournissant des matériaux de référence qui peuvent servir à déterminer l’origine de produits tels que le bois.

Les forêts fournissent de nombreux services écosystémiques précieux, parmi lesquels l’absorption du dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère. Et pourtant, elles sont de plus en plus mises sous pression par la pollution industrielle et d’autres activités humaines telles que l’exploitation forestière.

Protéger la biodiversité des forêts

L’exploitation des essences tropicales et l’expansion des activités agricoles à grande échelle en Asie et en Amérique latine détruisent chaque jour des centaines d’hectares de forêts tropicales humides menacées. Par ailleurs, le trafic international de bois issu d’une exploitation illégale, aux conséquences environnementales et économiques considérables, est florissant. Pour vérifier si le bois est issu d’une exploitation durable, on a besoin d’informations fiables sur son origine exacte. Les écocertifications internationales du bois, bien qu’elles soient de plus en plus utilisées, ne sont pas toujours solides, parce que ces informations fiables leur font parfois défaut.

Dans le cadre de ses activités visant à la préservation de la biodiversité des forêts, l’AIEA organise pour ses États Membres une formation sur l’utilisation des techniques nucléaires et isotopiques pour les programmes de surveillance, et leur fournit des matières de référence qui peuvent aider à déterminer l’origine des produits. Pour renforcer ces programmes de surveillance, l’Agence aide également à la mise au point de méthodes d’analyse et dispense une formation sur l’utilisation des isotopes stables qui peuvent servir à vérifier l’origine géographique du bois importé.

L’AIEA définit aussi des normes s’agissant des isotopes stables du bois, à l’appui de ces techniques d’analyse. Les isotopes stables d’éléments légers, en particulier de l’hydrogène, du carbone et de l’oxygène, sont utilisés depuis longtemps pour authentifier l’origine de différentes matières organiques économiquement importantes. S’agissant du bois, sa composition en isotope stable de l’hydrogène traduit le signal isotopique de l’hydrogène des précipitations de la région où l’arbre a poussé.

Aider à déterminer la nature de la pollution et à la surveiller

La pollution est une autre source de stress environnemental qui pèse sur les forêts, et qui menace des habitats et des espèces essentiels. Les substances radioactives et dangereuses, telles que les éléments toxiques en trace, les composés organiques persistants (pesticides et produits chimiques industriels, par exemple) et les hydrocarbures aromatiques polycycliques (substances chimiques produites lors de la combustion du charbon, du pétrole, de l’essence ou d’autres substances organiques), rejetées dans l’environnement par les activités industrielles, agricoles et extractives s’accumulent dans les organismes, ce qui nuit à la résilience de l’écosystème et pèse lourdement sur la biodiversité.

Pour relever ces défis, l’AIEA dispense des formations sur les meilleures pratiques pour l’échantillonnage des sols, des végétaux et du biote (prélèvement d’organismes), en vue d’améliorer les outils d’évaluation des risques pour l’environnement. L’Agence offre aussi aux États Membres son expertise concernant la migration des radionucléides contaminants dans les sols, les forêts et les lacs en vue de contribuer aux activités de remédiation et de contrôle radiologique de l’environnement.

Ressources

  1. Emploi
  2. Femmes
  3. Presse

Suivez-nous

Lettre d'information