Laboratoire de radioécologie

Le Laboratoire de radioécologie utilise des techniques nucléaires et isotopiques ultramodernes pour analyser et affronter les problèmes et les besoins les plus importants des États Membres en ce qui concerne les milieux côtiers et marins. Ses activités comprennent des études sur la bioamplification, l’acidification des océans, le cycle du carbone, la sécurité sanitaire des produits de la mer et les biotoxines, souvent dans le contexte de scénarios sur les changements climatiques à venir. Ce laboratoire abrite le Centre international de coordination sur l’acidification des océans.

Évaluation des conséquences du changement climatique

Équipé d’aquariums d’eau de mer de classe mondiale, le Laboratoire de radioécologie est capable d’affiner la connaissance de paramètres essentiels tels que la turbidité (opacité d’un fluide due à la présence d’un grand nombre de petites particules), la température, la salinité, le taux de dioxyde de carbone et le pH afin d’apprécier les impacts ténus du changement climatique sur les transferts de contaminants et de toxines dans les biotes côtiers et marins.

Surveillance de la pollution et des toxines dans l’environnement marin

Le Laboratoire apporte une expertise sur les flux de produits chimiques potentiellement toxiques, tels que les métaux lourds ou les radio-isotopes de source industrielle, agricole ou municipale que le ruissellement entraîne dans les cours d’eau et les eaux souterraines, puis jusque dans les océans côtiers. Il étudie les toxines qui se déposent sur le plancher océanique où elles sont ingérées par les organismes benthiques, tels que les mollusques bivalves et les poissons plats. Le laboratoire mène aussi des recherches sur les effets biologiques sur la base de certains produits chimiques et de certaines espèces, ainsi que sur la bioamplification (augmentation de la concentration de certaines substances dans les organismes) jusqu’au sommet de la chaîne alimentaire.

Formation et renforcement des capacités

Le Laboratoire de radioécologie élabore de nouvelles techniques et effectue des recherches pour assister les États Membres dans leurs études de la pollution marine et des biotoxines, qui peuvent être nocives pour les organismes marins et les êtres humains qui consomment des produits de la mer contaminés. Il propose en outre des formations, notamment sur l’utilisation du dosage récepteur-ligand, une procédure d’analyse spécifique qui permet de détecter les proliférations d’algues toxiques.

Centre international de coordination sur l’acidification des océans

Étant donné que les océans absorbent près du quart du dioxyde de carbone rejeté chaque année dans l’atmosphère, l’acidité de l’eau de mer augmente. Cela peut avoir des conséquences sur les organismes et les écosystèmes marins. Le Laboratoire abrite le Centre international de coordination sur l’acidification des océans, qui facilite et s’emploie à promouvoir activement les activités mondiales, notamment la recherche, portant sur l’acidification des océans, et diffuse des informations à ce sujet.

Ressources

  1. Emploi
  2. Femmes
  3. Presse

Suivez-nous

Lettre d'information