Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA)

 

L’AIEA et l’IRENA collaborent dans le domaine de la planification énergétique en vue d’accroître l’efficacité et les retombées des actions de renforcement des capacités dans ce domaine en associant les compétences complémentaires des deux organisations.

L’IRENA est une organisation intergouvernementale qui aide les pays à conduire leur transition vers un avenir énergétique durable, et constitue la principale plateforme dédiée à la coopération internationale, ainsi qu’un centre d’excellence et un référentiel pour les politiques, les technologies, les ressources et les connaissances financières en matière d’énergies renouvelables. Elle encourage l’adoption généralisée et l’utilisation durable de toutes les formes d’énergies renouvelables, notamment la bioénergie, les énergies géothermique, hydroélectrique, solaire et éolienne, ainsi que l’énergie des océans, dans les efforts visant à promouvoir un développement durable, l’accès à l’énergie, la sécurité énergétique ainsi qu’une croissance économique et une prospérité à faible émission de carbone.

La collaboration entre l’AIEA et l’IRENA est officialisée avec la signature d’un arrangement pratique par les deux organisations le 2 novembre 2016. En vertu de cet accord, celles-ci mènent les activités suivantes :

  • échange d’informations non classifiées sur les besoins et les possibilités de renforcement des capacités des différents membres et sur les formations passées et prévues ;
  • hébergement, si nécessaire, en vue de la participation d’experts nationaux et régionaux (y compris de conférenciers et de stagiaires) désignés par une partie aux formations organisées ou parrainées par l’autre partie ;
  • mise en commun d’informations non classifiées sur les capacités existantes de planification énergétique des différents membres ;
  • mise en commun de données et de méthodologies pertinentes non classifiées lors d’évènements de renforcement de capacités organisés par l’autre partie ;
  • consultations entre les deux parties en vue de combiner les possibilités de renforcement des capacités et d’éviter le double emploi de ressources ; et
  • le cas échéant, coopération dans le cadre de l’élaboration d’études de cas nationales et régionales.

Suivez-nous

Lettre d'information