You are here

Un moteur de changement

Intégrer la sécurité nucléaire dans les grandes manifestations publiques

Inna Pletukhina

Journée mondiale de la jeunesse 2019 à Panama. (Photos : D. Calma/AIEA)

Protéger la foule, les chefs d’État et les dirigeants mondiaux de la menace d’une bombe sale, tel est le but de l’intégration de la sécurité nucléaire dans le dispositif de sécurité global lors d’une grande manifestation publique. Si la sécurité de la manifestation elle-même s’en trouve renforcée, le régime de sécurité nucléaire national en tire également des avantages à long terme.

« Dans de nombreux pays, l’organisation d’une grande manifestation publique hisse la sécurité nucléaire à un rang de priorité élevé, déclare Raja Abdul Aziz Raja Adnan, directeur de la Division de la sécurité nucléaire de l’AIEA. Le risque que des matières nucléaires ou radioactives volées soient utilisées de manière malveillante à une telle manifestation pousse les autorités à réévaluer les menaces. »

La sécurité nucléaire joue un rôle majeur dans la réussite d’une grande manifestation publique. Des mesures doivent être prises pour empêcher que des matières nucléaires et autres matières radioactives disparues soient utilisées de façon malveillante. La dispersion de matières radioactives à une telle manifestation pourrait avoir de graves conséquences sur les personnes et l’environnement, notamment sociales, psychologiques, politiques et économiques.

L’élaboration de mesures de sécurité nucléaire dans le cadre d’une grande manifestation suppose la mise en place d’une structure d’organisation et de coordination, l’évaluation de la menace et la mobilisation de ressources humaines et financières. Les autorités doivent aussi veiller à ce que du matériel de détection des rayonnements soit disponible et établir des relations solides avec des scientifiques, des spécialistes de la sécurité, de premiers intervenants et des organismes d’application de la loi, entre autres. L’AIEA fournit un appui à cet égard aux pays qui le demandent.

« Dans le cadre de la planification des mesures et systèmes de sécurité nucléaire et de leur intégration dans le plan de sécurité global d’une grande manifestation, les autorités sont amenées à examiner tous les éléments essentiels d’un régime de sécurité nucléaire national solide, explique Elena Paladi, responsable de la sécurité nucléaire à l’AIEA. En comblant les lacunes et en résolvant les problèmes rencontrés, elles renforcent le système de sécurité nucléaire national dans son ensemble. »

Les avantages à long terme de ces efforts comprennent une meilleure connaissance de la sécurité nucléaire à tous les niveaux du système de sécurité national, des capacités et des structures de détection et d’intervention renforcées et une interopérabilité accrue entre les autorités concernées.

Journée mondiale de la jeunesse 2019

En janvier 2019, le pape François, les présidents de la Colombie, du Costa Rica, d’El Salvador, du Guatemala, du Honduras, du Panama et du Portugal et plus de 300 000 personnes ont participé à la Journée mondiale de la jeunesse à Panama. En préparation de l’événement, le Gouvernement panaméen a collaboré avec l’AIEA pour intégrer la sécurité nucléaire dans le dispositif de sécurité global.

Il a notamment publié un décret exécutif instituant une équipe spéciale conjointe chargée de la sécurité, institutionnalisant ainsi dans la législation la coordination des organismes nationaux compétents en matière de sécurité nucléaire.

« Les forces de l’ordre, les douaniers, les groupes spécialisés dans les explosifs chimiques, biologiques, nucléaires et radiologiques, le personnel de santé et les autres premiers intervenants ont dû travailler en équipe pour prévenir et détecter les incidents de sécurité nucléaire potentiels et y donner suite, si nécessaire », indique le lieutenant-colonel Alexis De León, chef de l’équipe spéciale conjointe. Avant la publication du décret, « tous relevaient d’autorités différentes et avaient des mandats et des chaînes de commandement et de contrôle différents », ajoute-t-il.

La consolidation de la sécurité nucléaire sous la responsabilité d’une autorité unique dotée d’une mission unique crée des liens entre les différents services de sécurité. La coordination de l’action de ces services constitue le fondement d’une intervention efficace en cas d’incident de sécurité nucléaire, lors de grandes manifestations et en général.

Jeux olympiques 2008

Des compétences et des stratégies liées au matériel de détection des rayonnements et à son utilisation sont aussi nécessaires. Les pays s’apprêtant à accueillir de grandes manifestations publiques sont nombreux à emprunter du matériel à l’AIEA et à collaborer avec celle-ci à la formation de personnel (pour en savoir plus sur le matériel de sécurité nucléaire, lisez l’article en page 22). Si l’AIEA récupère le matériel prêté, le personnel conserve en revanche les compétences et l’expérience acquises lors de la formation, qu’il met à profit pour renforcer le mécanisme de détection et d’intervention en matière de sécurité nucléaire.

« La Chine a reçu un appui de l’AIEA en matière de sécurité nucléaire lors de l’organisation des Jeux olympiques de Beijing en 2008, indique Yongde Liu, directeur général du Centre national des technologies de sécurité nucléaire chinois (SNSTC). Nous avons exploité les capacités créées avec l’aide de l’AIEA et les expériences réussies concernant la sécurisation de plusieurs grandes manifestations publiques et dispensons maintenant une formation à la détection des rayonnements, en collaboration de l’AIEA. » (Pour en savoir plus sur la formation proposée par des centres tels que le SNSTC, lisez l’article en page 10.)

Depuis les Jeux olympiques d’Athènes, en 2004, l’AIEA a appuyé l’organisation de plus de 50 manifestations publiques politiques, sportives, religieuses et culturelles de grande envergure. Ces activités s’inscrivent dans le cadre de l’assistance plus générale que l’AIEA fournit aux pays qui le demandent concernant la prévention, la détection et la répression du vol, du sabotage, de l’accès non autorisé, du transfert illégal et de tout autre acte malveillant mettant en cause des matières nucléaires ou radioactives.

February, 2020
Vol. 61-1

Suivez-nous

Lettre d'information