You are here

Assurer la sécurité nucléaire : d’une installation nucléaire à la nation entière

Yusuf Aminu Ahmed

Des actes de terrorisme à la prise d’otages contre rançon, le Nigeria a dû faire face à de nombreux défis en matière de sécurité ces dernières années. Même si aucun incident en la matière ne s’est produit depuis que notre seul réacteur de recherche opérationnel (le NIRR-1) est entré en exploitation, il y a plus de dix ans, nous continuons de faire preuve de vigilance pour protéger nos matières nucléaires et radioactives ainsi que les installations associées dans un environnement de sécurité en mutation. Notre attachement à la sécurité nucléaire s’est traduit par l’amélioration des processus et des procédures de sécurité en place au NIRR-1 et dans toutes les infrastructures critiques nigérianes.

Le Centre de recherche et de formation dans le domaine de l’énergie (CERT), qui exploite le NIRR-1, a coopéré avec ses partenaires internationaux, dont l’AIEA, au renforcement de la sécurité nucléaire de l’installation. Le dispositif de sécurité physique a été intégralement renforcé afin de réduire au minimum le risque d’attaque externe et, en 2018, dans le cadre d’une coopération avec l’AIEA, le cœur du réacteur a été converti et rechargé avec de l’uranium faiblement enrichi en vue de réduire l’attrait de l’installation et des matières nucléaires qu’elle contient pour les groupes criminels.

Cependant, la sécurité n’est pas menacée uniquement par des adversaires. Des facteurs humains peuvent aussi provoquer des failles. Les vulnérabilités créées, intentionnellement ou non, par le personnel ainsi que les processus et procédures d’exploitation vulnérables, communément appelés « menaces internes », font partie des plus graves problèmes de sécurité qui se posent dans les installations nucléaires et les autres secteurs. Plusieurs incidents impliquant des employés et des sous-traitants survenus dans des installations contenant des matières nucléaires et autres matières radioactives dans le monde ont été signalés, notamment des vols de matières nucléaires et radioactives, des vols de données sensibles sur la conception nucléaire et des actes de sabotage.

En raison de problèmes financiers ou familiaux, d’un extrémisme politique ou religieux, de troubles mentaux ou de problèmes liés au travail, un employé fiable peut devenir une menace interne potentielle.

Les préoccupations accrues concernant la sécurité des matières nucléaires et autres matières radioactives et des installations associées rendent nécessaire la présence, dans ces installations, de personnes dotées de capacités de jugement et de décision ayant conscience que certains comportements et caractéristiques humains peuvent avoir un impact sur l’efficacité d’une organisation. Face à la menace croissante du terrorisme, il importe également d’établir des programmes de vérification des antécédents, et de surveillance, des personnes auxquelles est donné accès aux matières nucléaires et autres matières radioactives ainsi qu’aux installations associées ou aux autres infrastructures critiques, et qui en sont responsables.

Pour atténuer les menaces internes, dans le contexte plus large des menaces nationales et internationales, le CERT a mis en place un programme de fiabilité humaine à l’installation du NIRR-1, l’objectif principal étant d’assurer la sécurité et la sûreté en employant des personnes fiables et dignes de confiance. Tous les membres du personnel reçoivent une formation - plus poussée pour le personnel occupant des fonctions critiques - à la reconnaissance, au signalement et à l’atténuation des risques associés à d’éventuelles menaces internes, et les responsables appliquent les procédures définies dans le programme pour repérer les personnes susceptibles de présenter un risque en matière de sécurité et de sûreté en raison de troubles physiques ou psychologiques, d’une consommation abusive de certaines substances ou d’autres circonstances.

Les installations nucléaires ne sont pas les seules concernées par les menaces internes ; des programmes d’atténuation comme celui mis en place à l’installation du NIRR-1 peuvent être appliqués dans toutes les infrastructures critiques et tous les secteurs.


Ainsi, conscient de l’utilité et l’application réussie du programme de fiabilité humaine, le Bureau du conseiller pour la sécurité nationale a ordonné la mise en œuvre de programmes similaires dans toutes les infrastructures critiques nigérianes.

La démarche que nous avons appliquée pour faire en sorte que notre personnel ait l’attitude et les compétences nécessaires à la réussite et à la viabilité de nos programmes relatifs à la science et à la technologie nucléaires, notamment l’énergie nucléaire, s’est avérée transposable à toutes les entreprises et à tous les organismes de sécurité nationale.

Directeur du Centre de recherche et de formation dans le domaine de l’énergie, Commission nigériane de l’énergie atomique, Université Ahmadu Bello, Zaria

February, 2020
Vol. 61-1

Suivez-nous

Lettre d'information